0

[TOP 10] Mes dix films préférés de 2014 : 1° Winter Sleep

1° Winter Sleep

Winter is coming. 

Winter Sleep

Cela va peut-être vous surprendre, mais ce film, mon film préféré de l’année 2014, l’une de mes plus belles expériences de cinéma, je ne vous le conseille pas à la légère. 3H20 de cinema, c’est déjà une expérience en soi. 3H20 de cinema contemplatif, ce n’est pas pour tout le monde. Je ne le dis pas par mépris. Jamais de la vie. Simplement, un film comme Winter Sleep ne s’apprivoise pas aisément. Il faut se laisse pénétrer (silence, esprits mal-tournés). Untel se laissera attraper par cette merveille. Un autre y sera totalement hermétique. J’ose croire que cela n’a rien à voir avec une quelconque culture ou une quelconque éducation. Je pense qu’il s’agit plutôt de sensibilité, de tempérament. Il n’y a là rien de grave. C’est juste dommage. Dommage de s’être ennuyé pendant 3H20 et dommage pour ce chef d’oeuvre, qui mérite bien mieux que l’ennui. Donc, si vous voulez regarder Winter Sleep, vous êtes dorénavant prévenus. Ne le faites pas à la légère. Ne vous forcez pas. Ce serait stupide. Moi-même je suis généralement assez réticent au cinema contemplatif. Ayant de gros problèmes de concentration, j’ai ainsi du mal à rester focus dans ce genre d’expérience. Mon esprit part généralement très vite à droite et à gauche. J’ajoute que parfois, le cinema contemplatif, en plus de m’ennuyer, me saoule par son snobisme. Les long silences et les jolis paysages, lorsque c’est gratuit, j’ai parfois du mal à apprécier, mais c’est un avis qui ne regarde que moi. En allant voir Winter Sleep au cinema, je prenais donc un risque. J’en étais conscient. Si vous êtes d’humeur à le prendre, je vous invite à le faire. Car si, comme moi, vous êtes happé par cette oeuvre, alors vous ne l’oublierez jamais.

Winter Sleep

Winter Sleep est fait de pure majesté. C’est une oeuvre d’une profondeur extraordinaire. D’une beauté stupéfiante. Winter Sleep respire la grâce. Il déploie ses ailes comme un oiseau royal, avec la plus grande légéreté et la plus grande patience. Ce film invite son spectateur. Il lui tend la main et si celui-ci la saisit, il l’amène dans une incroyable ballade.

Cette ballade, elle l’amène d’abord en Turquie. En Anatolie, plus précisément. Là-bas, le spectateur y trouvera des paysages époustouflants. Peut-être que, comme moi, ils vous donneront envie de faire le Tour du Monde. Car la première beauté de Winter Sleep réside dans ce décor incroyable. Une qualité que l’on retrouve souvent dans les grands films est d’ailleurs de savoir utiliser l’environnement des films comme un personnage à part entière. New York pour Woody ou Scorcese, pour ne citer qu’un exemple. A ce niveau-là, le réalisateur, Nuri Bilge Ceylan, donne une masterclass. Sa manière de filmer, hallucinante, met en scène cette nature indomptable de manière incroyable. Rien que cela aurait pu suffire pour me faire adorer ce film.

Winter Sleep

Seulement, la ballade ne s’arrête pas ici. Elle nous emmene aussi dans les tréfonds de l’âme humaine. Avec la plus grande subtilité, portée par des acteurs au sommet, Winter Sleep nous parle de l’homme, de la famille, du couple, de la solitude…. Entre autres. Il s’exprime en prenant le temps de délivrer son discours. Un discours sans leçons mais avec beaucoup de complexité. Les dialogues touchent au sublime. Le film est inspire de Tchekov. Rien d’étonnant. Dans cette histoire faite de tourments humains et de paysages grandioses, il y a vraiment quelque chose qui rappelle la plus grande littérature russe.

C’est donc peu dire que la Palme d’Or reçue est ultra-mérité. Une anecdote pour finir. Je jure qu’elle est vraie. En sortant de Winter Sleep, j’étais assis dans le métro et l’air entêtant de la musique du film ne quittait pas mes pensées. Sans que je le vois venir, une larme coula sur mes genoux. Je me rendis alors compte que j’avais été véritablement bouleversé par ce film. Vive Winter Sleep. Vive le Cinéma.

Winter Sleep

Réalisateur : Nuri Bilge Ceylan.

Scène : Choisissez l’un des dialogues dans le bureau.

 

licontinovich

Etudiant fanatique de ciné, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current month ye@r day *